Article 0

Le syndrome du côlon irritable, et le côlon spastique 

colon irritable colon spastique

 

Le syndrome du côlon irritable est aussi appelé syndrome de l’intestin irritable. Ce syndrome se présente par des douleurs abdominales chroniques, des diarrhées ou de la constipation. A la différence de la maladie de Crohn et de la rectocolite hémorragique, la coloscopie ne révèle aucune anomalie de la muqueuse en cas de côlon irritable. Comme rien n’est objectivable, il n’est pas rare d’entendre que le problème est « dans la tête ».

 

Lien entre système nerveux et intestin : que faire ?

 

Le nerf vague (nerf X) dont le noyau est situé dans le tronc cérébral règle les sécrétions et les mouvements du côlon. Le nerf sympathique issu de la moelle épinière a aussi son rôle puisqu’il est capable de stopper le péristaltisme.

Pour compliquer, les émotions gérées par le système limbique et les structures paralimbiques reçoivent et transmettent les états émotionnels à l’intestin.

En retour, la flore intestinale est capable d’influencer le système nerveux en secrétant des métabolites qui vont agir sur le nerf vague et sur le système nerveux central.

Le stress, la dépression, l’anxiété et l’angoisse entraînent une inflammation de la muqueuse intestinale au travers du système nerveux. A l’inverse, une flore saine peut calmer les états de stress, la dépression, l’angoisse et l’anxiété. 

Nous voyons apparaître le rôle majeur du microbiote (flore intestinal) dans le syndrome du côlon irritable.

 

Prévalence du syndrome du côlon irritable ou colopathie fonctionnelle

 

La prévalence du syndrome du côlon irritable et du colon spastique en Europe et en Amérique du Nord est estimée à 10 voir 15%. Ce syndrome affecte plus les femmes que les hommes (2 femmes pour 1 homme). Il se déclare en général avant 45 ans. Actuellement, on observe que de plus en plus de personnes âgées sont concernées.

 

Regarder le syndrome du côlon spastique avec les yeux de la médecine chinoise

 

En y regardant de plus près, les douleurs abdominales en cas de côlon irritable suivent le méridien du foie. Selon la médecine chinoise il s’agit de stagnation de l’énergie du méridien du foie dans l’intestin.

En métissant nos connaissances de médecine chinoise et de médecine occidentale, nous nous permettons de faire l’hypothèse que le foie reçoit des déchets (antigènes) de la veine porte qu’il l’oblige à sur fonctionner entraînant une plénitude de son méridien. Ces déchets lui parviennent probablement à cause d’une porosité intestinale accrue du fait d’une inflammation de cette muqueuse. L’inflammation peut être due à des molécules présentes dans notre alimentation ou à des conditions de stress, de dépression, d’angoisse, d’anxiété ou de doute chronique. Dans ces conditions, le système immunitaire sécrète des interleukines de type 1 et du TNF alpha ce qui entraîne l’agression de l’immunité sur le côlon et de manière subséquente augmente la porosité intestinale puis le passage d’antigène alimentaire vers la veine porte qui les ramène au foie.

Nous voyons donc apparaître ici un état de déséquilibre du corps qui s’auto-entretient: plus le côlon est irrité, plus le foie est stimulé et plus le foie est stimulé, plus le côlon devient irritable, et a des spasmes. Pour soigner le syndrome du côlon irritable, Il convient donc de mettre un terme à ce cercle vicieux.

 

Côlon irritable, selles molles, diarrhée

 

En cas de diarrhée, les cellules entérochromaffines du système nerveux intestinal libèrent de la sérotonine qui active la motricité intestinale au point d’entraîner des selles molles ou de la diarrhée. Dans ce cas, les patients présentent une diminution de l’expression des transporteurs spécifiques de la recapture de la sérotonine ce qui entraîne une perte de sérotonine. Sachant que la sérotonine est importante pour la stabilité de l’humeur, cette perte, si elle est continue aboutit à une baisse de l’humeur voir à la dépression ce qui conduira éventuellement à l’apparition du syndrome du côlon irritable.

 

Intestin irritable et constipation

 

En cas de constipation, il faut soupçonner un excès de clostridium. Les bactéries de la famille de clostridium libèrent des neurotoxines capables d’entraîner la paralysie des muscles des intestins. Ces bactéries sont physiologiquement présentes dans le côlon sigmoïde. Lorsqu’elles envahissent le côlon descendant, voir le côlon transverse, le patient devient de plus en plus constipé. La constipation favorise l’inflammation de la muqueuse jusqu’à la rendre trop perméable ce qui aboutit au passage de déchets dans la veine porte qui les remonte jusqu’au foie, conduisant ainsi à l’apparition éventuelle du syndrome du côlon irritable.

 

Hypersensibilité du système nerveux entérique lors des crampes intestinales

 

Les personnes atteintes d’un syndrome du côlon irritable / intestin irritable développe une hypersensibilité intestinale c’est-à-dire que leur système nerveux entérique amplifie les signaux nerveux de la douleur. 

 

Recommandation en cas de spasmes intestinaux associé à de la diarrhée

 

Puis

  • Serobioma : 1 comprimé le matin pendant 3 mois.

En association avec 

  • Serobrain : 1 comprimé le soir pendant 3 mois.

Enterelle est introduit en premier pour éliminer les bactéries responsables de sur-stimulation des cellules entérochromaffines. Il arrive parfois que 12 jours d’Enterelle ne suffisent pas à nettoyer l’intestin. Dans ce cas, il est possible de poursuivre plus longtemps. Fondamentalement, il n’existe pas de durée limite.

En parallèle, nous vous recommandons de prendre des macérats ou des huiles essentielles pour lutter contre le trouble de l’humeur qui est présent chez vous  et qui cause la diarrhée (dépression, angoisse, anxiété, rumination, etc).

 

Recommandation en cas de côlon irritable associé à de la constipation

 

Puis

  • Bifiselle : 1 comprimé le matin pendant 3 mois.

En association avec 

  • Serobioma : 1 comprimé le soir pendant 3 mois.

Enterelle est introduit en premier pour éliminer les bactéries type clostridium responsable de la constipation. Il arrive parfois que 12 jours d’Enterelle ne suffisent pas à stabiliser la flore de l’intestin. Dans ce cas, il est possible de poursuivre plus longtemps. Fondamentalement, il n’existe pas de durée limite.

En parallèle, nous vous recommandons d’identifier si le syndrome du côlon irritable à conduit à un trouble de l’humeur (dépression, angoisse, anxiété, rumination, etc). Si tel est le cas et afin d’éviter que le syndrome ne s’auto-entretienne, il est recommandé de pratiquer une activité relaxante comme le yoga ou encore la sophrologie. Les macérats de bourgeons de plantes sont également très utiles pour lutter contre les troubles de l’humeur.

 

Liens vers des publications scientifiques

 

Cliquez sur les produits pour en savoir plus :

Enterelle plus-bromatech

Enterelle Plus, Bromatech, 12/24 caps.

CHF13.80CHF25.80

Enterelle-Bromatech

Enterelle, Bromatech, 12 caps.

CHF13.80

Bifiselle-Bromatech

Bifiselle, Bromatech, 30 caps.

CHF21.80

Serobioma-Bromatech

Serobioma, Bromatech, 24 caps.

CHF26.80

Serobrain-bromatech

Serobrain, Bromatech, 24 caps.

CHF21.80

1
Copy link
Powered by Social Snap