Article 0

Enterelle Plus®, Bromatech, 12/24 caps., En cas d’inflammation

CHF13.80CHF25.80

 

Enterelle Plus est un complément alimentaire de la marque Bromatech, une marque spécialisée dans le développement d’une gamme de probiotiques associés à des prébiotiques. Enterelle Plus est principalement indiqué pour toutes les inflammations qu’il s’agisse d’inflammation du tube digestif ou toute autre inflammation. C’est le produit phare de la gamme Bromatech car la très grande majorité des pathologies s’accompagne d’inflammation. Probiotique pour flore intestinale

Effacer
UGS : ND Catégories : ,

Description du produit

Enterelle Plus est un complément alimentaire de la marque Bromatech, une marque spécialisée dans le développement d’une gamme de probiotiques associés à des prébiotiques. Bromatech s’est attachée à déterminer les souches bactériennes essentielles à la restauration de l’équilibre de la flore intestinale en fonction de chaque pathologie du tube digestif, du système nerveux, etc.

Indications d’Enterelle Plus*:

  • Équilibrer le microbiote.
  • Effets iatrogènes des antibiotiques – en prévention.
  • Tourista (Traveler’s Diarrhea – TD).
  • Tourista – en prévention.
  • Dysbiose intestinale. 
  • Dysbiose intestinale diète végane.
  • Diverticulose du côlon.
  • Gonflement abdominal.
  • IBD (MICI) (Crohn et recto-colite hémorragique) – phase aigüe.
  • Côlon irritable Syndrome de l’intestin irritable.
  • Infections à clostridium difficile.
  • Intolérance au lactose.
  • Fissures anales.
  • Candidose vaginale.
  • Cystite et vaginose bactérienne.
  • Cystite et urétrite.
  • Prostatite inflammatoire.
  • Hyperglycémie.
  • Obésité dans le cadre d’un suivi nutritionnel.
  • Chimio et radiothérapies. Prévention mucite.
  • Maladies auto-immunes.
  • Coliques gazeuses, constipation, dermatite atopique, croûte de lait.
  • Acné.
  • Dermatite et dermatose.
  • Psoriasis.
  • Mycose.
  • Aphtes.
  • Pathologies chroniques respiratoires.
  • Maladie parodontale.

*Les indications ci-dessous n’ont pas été évaluées par les autorités sanitaires américaines, européennes, suisses ou chinoises.

Composition

Principes actifs d’Enterelle Plus:

Enterelle Plus contient une souche spécifique de Boulardii MTCC-5375, Enterococcus Faecium UBEF-41, Lactobacillus Acidophilus LA 14, Saccharomyces boulardii SP 92 (Enterelle ne contient pas cette souche) ainsi que de la gélatine (ingrédient de la capsule), de la cellulose microcristalline (gel de cellulose), des agents anti-agglomérants (sels de magnésium d’acides gras, dioxyde de silicium) et un colorant E171.

Conseils d'utilisation

Posologie d’Enterelle Plus:

  • En prévention : 1 capsule après le repas du matin, 3 fois par semaine ou chaque jour, une semaine sur 2.
  • En cas de vaginite ou de cystite : Possibilité d’introduire dans le vagin selon recommandation médicale.
  • Prévention effets indésirables antibiotiques ou post antibiothérapie : 1 capsule à chaque prise d’antibiotique
  • En cas de Tourista : en prévention, 1 capsule par jour 1 semaine avant et pendant le voyage. En traitement, 2 capsules à chaque crise de diarrhée jusqu’à amélioration
  • En cas de dysbiose intestinale : Avaler Enterelle Plus ou normal 2 capsules après le déjeuner et 2 capsules après le souper pendant 6 jours puis Bifiselle 2 capsules après le déjeuner et 2 capsules après le souper pendant 7 jours puis Ramnoselle 2 capsules après le déjeuner et 2 capsules après le souper pendant 7 jours puis Serobioma 1 capsules après le déjeuner pendant 3 mois
  • Pour les végétaliens ou vegans remplacer Bifiselle et Ramnoselle par Milonet et Adomelle respectivement en ne prenant qu’1 capsule mais en doublant la durée de prise
  • En cas maladie inflammatoire chronique de l’intestin (Crohn et recto colite hémorragique en phase aigüe): 2 capsules d’Enterelle Plus après le déjeuner et 2 capsules d’Acronelle après le souper
  • En cas de syndrome du côlon irritable : même protocole que pour la Dysbiose mais rajouter 1 capsule d’Acronelle après le souper avec Serobioma
  • En cas d’intolérance au lactose: prendre Enterelle Plus 2 capsules après le déjeuner et 2 capsules après le souper pendant 6 jours puis Serobioma 1 capsule après le déjeuner et Ramnoselle 1 capsule après le souper pendant 3 mois
  • En cas de fissures anales : 1 capsule après le déjeuner et 1 capsule après le souper pendant 12 jours
  • En cas de candidose, vaginose, cystite, prostatite : 2 capsules après le déjeuner pendant 12 à 20 jours avec 2 capsules de Fenelle au souper
  • En cas d’hyperglycémie : même protocole que pour la dysbiose
  • En cas d’aphtes / aphtose : appliquer localement jusqu’à amélioration
  • En cas d’acné, dermatite, dermatose, psoriasis : commencer toujours par 2 capsules 2 fois par jour pendant 6 jours
  • En cas de chimiothérapie ou de radiothérapies (prévention d’une mucite) : 2 capsules 2 fois par jour un jour avant, pendant et au moins un jour après la thérapie.

Quelles sont les associations possibles avec Enterelle Plus?

Tous les probiotiques peuvent être associés à Enterelle Plus. La prudence recommande d’être progressif lors de l’introduction de plusieurs probiotiques à la fois.

Quelles sont les précautions à prendre, lors de l’utilisation d’Enterelle Plus?

Ne pas dépasser la dose recommandée. Les suppléments ne sont pas destinés à remplacer une alimentation variée. Pour une utilisation à court terme, entreposer le produit dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière. Pour un usage différé à long terme, conserver le produit, intact ou bien fermé, dans le réfrigérateur.

Quels sont les effets indésirables constatés d’Enterelle Plus?

Troubles transitoires du transit en cas d’introduction trop rapide des probiotiques. La sagesse recommande d’introduire progressivement des probiotiques.

Qui doit éviter de consommer Enterelle Plus?

Pas de contre-indication connue ou de profil de patients particuliers.

Effets des probiotiques

Les effets des probiotiques, leur mode de fonctionnement et leur composition

Quelques rappels généraux

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants. Ils sont considérés comme de bonnes bactéries, car elles sont essentielles au bon fonctionnement de notre organisme. Celles-ci jouent en effet un rôle majeur dans le processus de digestion, la perte de poids ou la lutte contre la constipation. Tout au long de cet article, nous allons voir quels sont les effets, à la fois positifs et négatifs, de ces probiotiques sur notre corps.

 

Définition des probiotiques et mode de fonctionnement

Les probiotiques, comme Enterelle Plus, sont des bactéries ou des levures qui sont présentes de manière naturelle dans notre corps. Ils peuvent être ingérés en tant que compléments alimentaires. Dans la plupart des cas, il s’agit de levures de bière et bactéries lactiques dans les pots de yaourts.

C’est dans l’intestin qu’ils sont le plus actif, là où réside le siège de la flore intestinale. Cette dernière contient de bonnes et de mauvaises bactéries. Quand la seconde catégorie de bactéries est trop nombreuse, notre santé se dégrade. Surviennent alors divers troubles de santé : infections, digestion difficile, allergies. La consommation de probiotiques aide notre corps à rétablir un bon équilibre. Voici leurs principaux bénéfices :

  • assurent une bonne digestion;
  • permettent une régulation du transit intestinal;
  • limitent les épisodes de diarrhées;
  • améliorent le syndrome de l’intestin irritable,
  • améliorent l’immunité du corps
  • meilleur synthèse des vitamines B et K.
  • efficacité contre les récidives des mycoses vaginales.

Quand faut t-il prendre des probiotiques ?

Selon les troubles de santé rencontrés, les probiotiques peuvent se révéler particulièrement efficaces.

Les probiotiques pour traiter les problèmes de peau

Notre peau contient quantité de bactéries. Les problèmes surviennent quand les mauvaises bactéries prolifèrent et déséquilibrent le microbiote cutané. Ce qui entraîne des inflammations tel que des rougeurs, irritations, sécheresse, ou encore des pathologies comme l’acné ou l’eczéma. Les probiotiques seraient à même de renforcer la barrière cutanée.

Les probiotiques pour perdre du poids

Prendre des probiotiques permettrait de perdre du poids. En effet, de nombreuses études ont démontré que le  microbiote d’une personne en surpoids obèse n’était pas le même qu’une personne mince. Les probiotiques, de par leur action sur la flore intestinale, contribuent à une perte de poids. Les probiotiques contribueraient également à réduire le stress et donc l’envie de grignoter entre les repas.

Les probiotiques pour lutter contre la constipation

En colonisant la flore intestinale, les probiotiques la renforcent et permettent une meilleure digestion des aliments. Certaines souches sont plus efficaces. On les retrouve dans les produits laitiers, mais elles sont aussi vendues sous forme de gélules ou de sachets dans les pharmacies et parapharmacies.

Les probiotiques durant la grossesse

Les probiotiques sont particulièrement utiles aux femmes enceintes, du fait qu’ils assurent une meilleure digestion et permettent de lutter contre la constipation et les épisodes de diarrhées, particulièrement récurrents durant une période de grossesse. Ces micro-organismes aident ainsi cette catégorie de femmes durant la période de 9 mois. Et ce n’est pas tout. Certaines souches de probiotiques permettraient d’éviter l’apparition du diabète gestationnel. Ils ne présentent aucun danger pour le foetus.

 

Les principaux effets des probiotiques

De nombreuses études ont prouvé que consommer des probiotiques, comme Enterelle Plus de Bromatech, permettait d’obtenir d’avantage de bactéries lactiques dans l’intestin. Celles-ci constituent les «bonnes bactéries», qui permettent de maintenir idéalement notre flore intestinale. Plusieurs études effectuées sur des dizaines de personnes en bonne santé, et qui ont bu, pendant 1 mois, un lait fermenté avec souche probiotique, ont démontré une augmentation  de Bifidobacterium.

Qui plus est, chacune des études aboutissent à une conclusion similaire: consommer des probiotiques ne change aucunement la structure structurellement ni la composition du microbiote intestinal, car il est parfaitement en place dans cet organe.

Cependant, chez les enfants en bas âge qui ont un microbiote instable, prendre des probiotiques entraîne des effets plus importants, notamment sur les Bifidobacterium. Une chose est sûre, dès qu’un individu arrête de consommer tous les jours des probiotiques, la composition de la microflore revient à la normale. L’effet des probiotiques sur le système immunitaire a également été beaucoup étudié, et désormais, le processus est bien connu des médecins et des chercheurs. Les bactéries entrent en contact avec les cellules épithéliales intestinales qui contiennent des antigènes et créent des cytokines. Ce type de cellules stimule aussi le tissu lymphoïde directement rattaché à la muqueuse intestinale. Celui-ci est en fait la masse de tissu  lymphoïde la plus importante de l’organisme.

Consommer des bactéries probiotiques agit sur le système immunitaire non-spécifique en augmentant la phagocytose via les macrophages. Ce qui tend également à augmenter  la production de cytokines anti-ou pro-inflammatoires, ainsi que celle d’IgA, tout en diminuant les IgE. Une inflammation intestinale basse serait bénéfique  pour notre santé, avec un meilleur fonctionnement du GALT (tissu lymphoïde associé à la muqueuse intestinale), qui jouerait pleinement son rôle de défense intestinale immunitaire. Cependant, plusieurs bactéries lactiques ont aussi agi en tant qu’anti-inflammatoire chez des malades concernés par un problème de santé inflammatoire systémique ou allergique.

Protection contre  les “mauvaises” bactéries

En augmentant la croissance dans l’intestin de “bonnes” bactéries, la présence de bactéries pathogènes dans les intestins est rendue plus difficile. Les bactéries lactiques qui servent de probiotiques peuvent permettre de guérir des infections gastro-intestinales. Prenons le cas de la diarrhée du voyageur, liée à la consommation d’aliments contaminés par des bactéries pathogènes. Ainsi, consommer des probiotiques peut limiter l’impact de ce trouble de santé, même si certaines études n’ont pas toutes le même point de vue à ce propos.

Plusieurs ulcères gastriques seraient liés à la prolifération dans notre estomac d’une bactérie qui resiste à l’acidité : Helicobacter pylori. De nombreux enfants atteints de cette maladie ont été traités par des antibiotiques, dont des compléments alimentaires probiotiques dans certains cas. Ce qui a permis d’éliminer Helicobacter pylori chez 3/4 des enfants qui ont pris des probiotiques, tandis que à peine plus de la moitié des enfants qui n’ont pas consommé de probiotiques ont pu se débarrasser de cette bactérie.

Ajoutons à cela le fait que les effets secondaires de l’antibiothérapie étaient moins fréquents avec les probiotiques. Le fonctionnement d’inhibition des bactéries pathogènes par les probiotiques n’est pas encore tout à fait clairement établi par la médecine et la science. Toutefois, il serait admis que la production de substances antimicrobiennes par les bactéries lactiques, et la stimulation de la production d’IgA, auraient un impact sur le processus d’inhibition des “mauvaises”bactéries”.

 

Diminution des épisodes de diarrhées

La plupart des diarrhées infectieuses que subissent les personnes dans les pays industrialisés sont causées par des virus. Les traitements par antibiothérapie orale, destinées à soigner diverses pathologies peuvent aussi entraîner des diarrhées. Plusieurs études ont mis en évidence des effets d’amélioration des symptômes chez les patients quand ils consommaient différentes souches probiotiques, comme Lactobacillus rhamnosus ou Lactobacillus acidophilus. La flore intestinale se rééquilibre et entraîne ces effets positifs. Dans le cas d’infections via des rotavirus, on a constaté que le nombre d’IgA sériques était plus important..

Baisse du risque d’allergies

Les allergies alimentaires explosent, de nos jours, chez les enfants. Différentes thérapies associées à la consommation de probiotiques ont amélioré les symptômes associés à ce type d’allergie, tel que la dermatite atopique (eczéma). Cet effet serait lié à une plus grande concentration d’IgA, dont la présence piégerait les allergènes, ce qui évite toute réaction allergique grâce à la stimulation excessive du mécanisme inflammatoire. La réaction

inflammatoire a également ralenti par le biais de cellules T régulatrices. Enfin, les bactéries lactiques diminuent la sécrétion des IgE, qui entrainent une hypersensibilité.

Diminution des symptômes associés à l’intolérance au lactose

Chez l’homme et les animaux, la lactase est une enzyme chargée de transformer le lactose en glucose et galactose. Cette enzyme est produite par les entérocytes des microvillosités intestinales. Sa synthèse est au sommet après la naissance. Puis sa production s’atténue dès lors que le bébé est sevré. Certains individus ont une carence en lactase, et ont ainsi du mal à digérer le lactose (qui est l’un des plus importants glucides dans le lait). Le lactose s’accumule dans l’intestin.

Il sera  par la suite fermenté par les bactéries, ce qui entraîne des troubles intestinaux. La médecine a encore du mal à comprendre les causes exacts de ce trouble de santé. Consommer des probiotiques, sous diverses formes, contribue à diminuer ces symptômes, grâce à l’apport de bactéries lactiques, responsable de la 𝛽-galactosidase (enzyme bactérienne similaire à la lactase). Il faut savoir que dans les produits laitiers fermentés, le lactose subit une forte dégradation par les bactéries lactiques, ce qui engendre un apport limité en lactose contrairement au lait.

 

Lutte contre certains cancers

De nombreuses études émettent l’hypothèse qu’ingérer des probiotiques peut limiter le risque de formation de tumeur chez les personnes à risque. Les souches de Lactobacillus et de Bifidobacterium sécrèteraient des composés censés inhiber l’augmentation de cellules tumorales, voir les stopperait complètement. Toutefois, ces composés n’ont pas encore été clairement définis. La recherche médicale estime aussi que les probiotiques, par modulation des activités métaboliques du microbiote, tendraient à stimuler la production d’enzymes détoxifiantes ou permettraient de dégrader les enzymes pro-carcinogènes.

Prévention contre certaines pathologies tel que l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, et le diabète

Les probiotiques auraient des effets bénéfiques contre des maladies comme le diabète, l’obésité, ou encore les maladies cardio-vasculaires. Différentes  études ont étudié la consommation de probiotiques dans la lutte contre l’obésité. Il a été constaté que certaines souches probiotiques ont engendré une perte de poids avec une baisse du diamètre des adipocytes. Certains effets positifs sur l’homéostasie du glucose et de l’insuline ont aussi été constaté. Enfin, les nouveau-nés qui ont été nourris au sein, et qui ont bénéficié des bactéries lactiques du lait maternel, ont moins de risques de développer un diabète de type 2 à l’âge adulte.

Le métabolisme lipidique est aussi impacté par la consommation de probiotiques : le cholestérol diminue ainsi que les triglycérides sanguins. La stéatose hépatique s’améliore. Tous ces effets sont bien plus significatifs chez les individus qui sont obèses ou en surpoids. Ces effets positifs des probiotiques seraient associés à une modification du métabolisme des enzymes digestives, une dégradation des fibres polysaccharidiques, ainsi qu’à une inflammation intestinale faible. Chacun des effets liés aux probiotiques se réfère à une ou plusieurs souches spécifiques.

Maladies neurodégénératives et microflore intestinale

Dans un passé récent, différents travaux de recherche ont émis l’hypothèse que la santé de nos intestins aurait un impact sur notre système nerveux central. La communication entre les deux systèmes s’effectue via des interactions qui comprennent la communication neuronale directe, la signalisation endocrine, ainsi que divers paramètres liés aux défenses immunitaires. Ce qui ferait que ces signaux seraient impliqués dans l’apparition de pathologies neurologiques tel que Alzheimer ou Parkinson. En cause : les bactéries intestinales.

Dans le cas contraire, des effets psychologiques en provenance de notre système nerveux central peuvent changer la composition de notre microflore intestinale. On remarque également qu’au fur et à mesure de l’avancée en âge, la variété des espèces  au sein du tractus gastro-intestinal diminue. Tandis qu’elle est plus prononcée chez les patients touchés par des maladies neurodégénératives. Les symptômes précoces de ce type de maladie sont souvent liés à des troubles du tractus gastro-intestinal, ce qui pourrait laisser penser que ces maladies sont corrélées à ce trouble de santé.

Des études effectuées sur les rongeurs mais très peu sur l’humain

Ainsi, ces déséquilibres entraineraient une réponse inflammatoire et un stress oxydatif en augmentation dans l’intestin, qui produirait plus de molécules neuroactives, afin de moduler les signaux métaboliques, qui ont un impact sur le système nerveux central. La plupart des études à propos des effets des probiotiques sur les maladies neurodégénératives ont été effectuées sur des petits rongeurs, mais rarement chez l’homme.

Il faut savoir que les patients qui ont bénéficié d’une certaine souche ont vu leur symptômes anxieux s’atténuer. Notamment pour ceux qui étaient atteints de fatigue chronique. En résumé, se servir des probiotiques en tant que traitement global des maladies neurodégénératives reste prometteur, mais les effets que cela provoque chez les patients ne sont pas encore bien définis.

Les effets indésirables des probiotiques

Pour finir, prendre des probiotiques peut entraîner chez certains individus des troubles intestinaux :  ballonnements, constipation, flatulences. Si cela vous arrive, nous vous recommandons de démarrer avec de petites doses, avant d’augmenter celles-ci au fur et à mesure.

 

 

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Enterelle Plus®, Bromatech, 12/24 caps., En cas d’inflammation”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

1
Share via
Copy link
Powered by Social Snap